Imprimer 

le contexte

  • Le territoire Afar étend de la côte de la mer rouge au piémont Ethiopien, englobant le Sud de l’Erythrée, le Nord et le Sud Ouest de Djibouti et le Nord Est de l’Ethiopie. C’est dans ce territoire aujourd’hui reconnu comme l’un des 11 Etats fédérés, que vit la majeure partie du peuple Afar, soit environ 2,5 millions de personnes.

    Carte Pays Afar

    Considérée comme rebelle, cette population a de tout temps été marginalisée.

    Les Afars sont un peuple de pasteurs semi-nomades en voie de sédentarisation et vivent de l’élevage (bovins, ovins, chameaux, caprins) et de la récolte de sel qu’ils échangent contre des produits de première nécessité.

    Déjà, en 1929, Teilhard De Chardin écrivait au retour d’un voyage en Ethiopie « ils se fondront ou ils disparaîtront »

    Aujourd’hui, un certain nombre d’éléments peuvent laisser penser que cette réflexion était prémonitoire :

    - les terres les plus fertiles sont réquisitionnées (fermes d’Etat, investisseurs de coton…) ou louées pour une poignée de birrs par les Afars qui ne savent ni lire, ni écrire.  Repoussés toujours plus loin en brousse, en zone aride où rien ne pousse, où les animaux ne peuvent pas vivre, que va t il advenir du peuple Afar si les mots « développement », « éducation » …ne deviennent pas des réalités dans leur quotidien ?

    - dans cette région, il n’existe pratiquement pas d’infrastructures éducatives, sociales, sanitaires, commerciales…. L’accès à l’éducation n’est pas une possibilité proposée ou imposée de manière égalitaire à tous les enfants de la planète et surtout pas ici au village d’HANLE DABI, en région 2 d’Ethiopie.

Categories